Social shopping, pour qui ? pourquoi ?

Réseaux sociaux et social shopping, une révolution marketing pour les marques

Au cours des 10 dernières années, avec l’arrivée des réseaux sociaux et l’adoption massive de ceux-ci par les utilisateurs, les relations entre marques et consommateurs se sont vues profondément transformées. Les consommateurs peuvent interagir avec les marques directement sur les réseaux sociaux et profiter de leurs propres communautés pour faire du bruit aussi bien de manière positive que négative. Les marques l’ont bien compris et ont adapté leur manière de communiquer sur ces canaux à fortes interactions pour être au plus proche de leurs clients. Ces évolutions ont mené à l’essor du social care et du social listening, deux armes redoutables pour mieux connaître ses clients et optimiser leur satisfaction.

Comment l’appropriation et l’intégration des réseaux à la consommation quotidienne des internautes a modifié la manière dont ils achètent ? Avec de plus en plus de temps passé sur Instagram ou Facebook chaque jour, les marques ont aussi compris qu’il y avait des cartes à jouer pour toucher ces consommateurs, qui sont déjà bien renseignés sur les produits qu’ils souhaitent acheter, et ont totalement intégré les réseaux sociaux dans leur parcours d’achat. Partant de ce constat, les réseaux sociaux ont permis aux marques de vendre leurs produits directement via leurs interfaces, ce qu’on appelle le social selling. On vous en parle en détail dans cet article.

Le social shopping, d’où ça vient ?

Commençons par un peu de théorie et une définition de ce concept. Le social selling correspond au processus qui consiste à développer une relation avec des acheteurs potentiels sur les réseaux sociaux, par exemple en partageant des contenus de qualité ou encore en approchant directement ses prospects via les réseaux sociaux. Le social selling est notamment pratiqué sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram et Pinterest.

Il est important de noter que le social selling est l’adaptation d’une pratique antérieure à l’avènement d’Internet : par le biais de leurs espaces de vente, de relances téléphoniques, de catalogues, etc. les marques ont depuis toujours créé de l’interaction avec leurs clients.

Pour affiner cette définition théorique, précisons que le social selling a été créé pour répondre aux besoins des entreprises et tire donc ses origines dans des pratiques B2B (Business to Business). Ayant fait ses preuves en B2B, il a été adopté par les marques à destination des consommateurs (Business to Consumers – B2C) : on parle alors de social shopping.

Comment se manifeste-il sur les réseaux sociaux pour le consommateur ?

L’importance des réseaux sociaux dans la vie quotidienne des internautes n’est plus à démontrer et les principales applications communautaires l’ont bien compris. Pour inciter les Facebookers ou Instagramers à rester de plus en plus longtemps sur leurs applications, le groupe Facebook a lancé diverses options qui permettent d’acheter directement sur les réseaux, sans en sortir.

Facebook propose aujourd’hui marketplace, qui permet aux marques d’ajouter leurs catalogues de produits à leurs pages professionnelles et de les proposer à sa communauté en achat.

Instagram “buy in app”, la nouvelle fonctionnalité qui change la donne (jetez un œil à notre article pour plus de précisions), permet maintenant aux utilisateurs d’acheter via l’application, et surtout aux marques de faciliter l’achat de leurs produits via Instagram. Pinterest et son ‘Shop the look’ n’est pas en reste non plus !

Concrètement, ça change quoi pour les marques ?

En s’appropriant le ‘in app purchase’ de Pinterest, Instagram ou encore Facebook, les marques ont la possibilité de simplifier le parcours d’achat du consommateur et de déclencher des coups de cœurs :

Les consommateurs ont totalement intégré leurs réseaux dans le processus d’achat : toujours en recherche d’une approbation sociale, les internautes vont questionner leurs communautés. “Est-ce le bon choix ? Avec-vous déjà acheté cette marque ? Qu’en avez-vous pensé ?…” Avant même de se rendre dans un espace de vente physique ou online le consommateur a un degré de connaissance important sur ce qu’il souhaite acheter.

Il faut donc que les marques proposent à leurs communautés une expérience d’achat extrêmement simple et fluide, cela est rendu possible par la sauvegarde des mots de passes sur les navigateurs mobiles ou encore par le ‘one click purchase’. De belles opportunités pour les marques de provoquer l’achat coup de cœur !