Google dynamise l'emailing

AMP 4 EMAIL ?

Parmi les annonces faites pendant l’AMP Conf 2018, les 13 et 14 février derniers, Google a annoncé l’utilisation des AMP (Accelerated Mobile Page) dans les emails. Pour rappel, AMP est un format open source lancé par Google créé dans le but d’améliorer l’expérience utilisateur sur la recherche sur mobile en offrant des pages web qui se chargent très rapidement et qui ne nécessitent qu’un accès réseau limité. L’idée d’appliquer l’AMP aux emails est, selon Google, de proposer des emails plus dynamiques permettant de charger un site Web sans devoir sortir de son client mail.  Cette annonce a plongé le monde de la technologie dans des débats frénétiques, mais pourquoi ?

Dans un premier temps, il faut penser à toutes les possibilités que cela permettrait d’ouvrir, le marketeurs toujours en recherche de plus d’interactivité avec leur public bouillonnent d’idées : recevoir des commentaires en instantané, envoyer un calendrier pour donner la possibilité de réserver le créneau, accéder à une recette de cuisine directement depuis son email… Ce serait génial, non ?

Mais dans un deuxième temps, il faut réfléchir aux impacts réels.

Premier problème : les AMPs ne fonctionneront que pour les clients Gmail soit environ 26% du marché des webmails*. Cette limitation exclut immédiatement toutes les personnes utilisant des devices Apple, soit 46% du marché*. Les clients Outlook et Apple représentent à eux seuls plus de 60% du marché des clients de messagerie*. En tant que commercial cherchant à conclure avec un prospect potentiel, il y a + de 50% de chances que ce client potentiel ne puisse pas interagir avec le ‘Live Calendar Widget’.

Tout spécialiste du marketing sait que lorsque l’on envoie une campagne par e-mail, si la majorité de la cible (95%) ne bénéficiera pas de l’expérience appropriée, alors cet e-mail ne doit pas être envoyé.

2ème problème : AMP pour Email fonctionne en ajoutant une troisième version du message (texte, html), identifié par un text-x-amphtml, donc pour que vos destinataires puissent voir un email AMP dans toute sa splendeur, trois choses sont nécessaires :

  • Vous développez une 3ème version AMP de votre message pour l’envoi
  • Le logiciel de messagerie du destinataire prend en charge l’AMP e-mail (cf. PB n°1)
  • Votre destinataire a autorisé son logiciel de messagerie à vous montrer le formatage AMP (préférence utilisateur)

Si l’un de ces 3 cas de figure ne se produit pas, votre client de messagerie affichera simplement les versions HTML ou texte brut du message, en fonction de vos préférences.

– 3ème problème : Avec les AMPs Google permet aux utilisateurs de rester dans Gmail lorsqu’ils interagissent avec votre site Web ou votre service. La stratégie de Google / AMP est claire : utiliser son monopole pour convertir le web ouvert en propriétés de Google. Par ailleurs, la technologie AMP est dite « ouverte » mais encore une fois le développement / langage est aussi totalement contrôlé par Google.

De notre point de vue, Google ne résout pas ici un problème de chargement ou de la performance, en fait cela l’empire. Vous aurez toujours besoin d’une version HTML de votre e-mail en tant que solution de repli, donc votre message AMP pour e-mail devra être conçu en plus.

Enfin, les e-mails n’ont pas tous pour objectifs de devenir plus dynamiques et interactifs. En fait, la nature statique et immuable de l’email est l’une de ses caractéristiques principales. Un courriel, c’est comme une lettre, il s’agit d’un format qui laisse la majeure partie du pouvoir entre les mains du destinataire.

 

Sources : https://emailclientmarketshare.com/